Laetitia Shériff propose une lecture musicale, un ciné-concert de Sa Majesté des mouches , roman mythique de William Golding adapté au cinéma par Peter Brook. L’histoire d’un groupe d’enfants, seuls rescapés d’un crash d’avion, qui survivent, seuls, sur une île déserte.

Qu’est ce qui vous a donné envie de composer ce ciné-concert autour de Sa Majesté des mouches ?

En 2010, le festival du film de Vendôme m’a proposé ce beau challenge. J’ai eu la possibilité de faire mon choix entre plusieurs films dont Sa Majesté des mouches, le roman de W. Golding, qui a été adapté au cinéma par Peter Brook. Ma grande sœur avait étudié cette œuvre au collège et me racontait des bribes de l’histoire incroyable de ces jeunes garçons, seuls sur une île. Ça m’avait marqué, j’y ai donc vu un signe !
C’est la première fois que vous travaillez sur la bande-son d’un film ? J’avais déjà travaillé sur des musiques de documentaire et de court-métrage mais je n’avais jamais osé le ciné-concert. Il me paraissait difficile de toucher à une œuvre existante, c’est la même chose avec les reprises de chansons connues. Comment réinventer ce qui existe déjà ? En fait, j’ai pris un peu de temps pour réfléchir et je me suis dit que je pouvais peut-être et humblement me faire « passeuse »…

Qu’est-ce que ce film vous inspire ?

C’est bien parce que j’ai été touchée par le propos de cette œuvre que j’ai finalement plongé totalement dans son univers. C’est un conte mais ses sujets sont réels voire intemporels : la démocratie, la République, le pouvoir du bien et du mal, à quoi tient notre société pour préserver l’Humanité…

Comment avez-vous composé sa musique ? Qu’avez-vous voulu faire ressortir ?

Les enfants sont extraordinaires dans le film, ce sont pourtant des acteurs amateurs. C’est d’abord eux que j’ai voulu « accompagner ». J’ai été touchée par chacun d’entre eux, même les plus diaboliques ! J’ai tenté d’être la présence « adulte ».

« Le ciné-concert permet de se rapprocher très fort d’une œuvre »

I l y a eu ensuite le travail sur des thèmes : la jungle, le feu, la peur, les chasseurs… Certains ont leur propre thème comme le petit Simon qui est un de mes personnages préférés. J’ai choisi des instruments acoustiques m’imaginant moi-même sans électricité et j’utilise ma voix, mais le plus souvent ce sont des chœurs. Il fallait que je monte tout cela pour me rendre compte que finalement le ciné-concert ce n’est pas simple du tout mais ça permet de se rapprocher très fort d’une œuvre. Je la redécouvre à chaque fois!

Interview de Julie Ho Hoa pour La Montagne

Film de Peter Brook (1963- Royaume-Uni, d’après le roman de William Golding)
Création musicale : Laetitia Shériff (guitare, voix et autres sons)

Contact:
laetitiasheriff@gmail.com

Fermer le menu